Si je me suis décidée à ouvrir ce blog après quelques mois de réflexion c’est en grande partie parce que j’ai eu pendant ma grossesse quelques petits soucis et j’aurais bien aimé à ce moment là en parler avec quelqu’un qui avait vécu la même chose ou même lire des expériences. Je suis bien évidemment allée dans un premier temps sur les forums, mais au vu des expériences et des explications j’ai plus flippé qu’appris des trucs.

Je voulais dans cette optique parler de mon expérience du diabète gestationnel. Chez moi il s’est déclaré très tôt, au cours du troisième mois. Les résultats de ma prise de sang étaient légèrement supérieurs à la moyenne et ma gynéco m’a envoyée directement voir un endocrinologue. J’ai donc passé plus d’une semaine avant le RDV à flipper sur les risques, à trainer sur des sites encore plus anxiogènes, etc…

Quand j’ai enfin vu le médecin, je lui ai demandé les risques pour mon petit bout. Il en est ressorti que le bébé peut être trop gros à la naissance (ce qui peut engendrer d’autres soucis de santé qu’elle n’a pas jugé bon de développer) et que le risque de césarienne est plus élevé. Par contre, elle m’a rassurée en me disant qu’il fallait d’autres facteurs (héréditaires et environnemental) pour que l’enfant développe lui-même un diabète plus tard, et ça mine de rien ça fait du bien de l’entendre.

J’ai eu de la chance dans mon malheur car grâce à cette prise de sang et au suivi dont j’ai bénéficé tout de suite (une visite par mois chez l’endocrino), j’ai échappé au test du glucose qui parait-il est particulièrement désagréable, pour ne pas dire dégeulasse.

D’autre part, j’ai du coup fait hyper attention à ce que je mangeais en appliquant les conseils à la lettre : limiter les féculents, consommer des légumes et des laitages (qui régulent le taux de sucre dans le sang), bouger plus, etc… ce qui m’a permis de garder un diabète relativement bas. Il y avait juste le matin où mon taux de sucre était haut et j’ai dû rapidement passé à des doses d’insuline le soir. Encore une fois, ce n’est que mon expérience personnelle : des femmes se contentent de surveiller, d’autres ont plusieurs injections d’insuline par jour. Ça ne fait pas mal, même si se piquer soi-même peut être impressionnant. J’ai bien mis un quart d’heure à oser la première fois et mon mari était à deux doigts de le faire à ma place pour que je me taise.

Autre désagrément pour moi, du fait du diabète, j’ai du à partir du 7ème mois aller deux fois par semaine en surveillance intensive de grossesse faire un monitoring et prendre la tension, faire un pipi sur un bâtonnet, tout ça. C’est crevant, j’était déjà en arrêt maladie et l’hôpital n’était pas à côté, on attend des heures, enfin bref, heureusement que pendant le monitoring tu entends le cœur de ton bébé comme une promesse que bientôt tout sera fini, on se découvrira enfin.

Donc pour résumer, manger comme on vous le dit, marcher un peu plus que d’habitude et ne stresser pas trop, ça fait grimper la glycémie ! Remarque : perso je n’ai pas eu d’envie particulière mais ça a été dur pour moi car j’adore le sucré et d’ailleurs après mon accouchement et vérification que ma glycémie était redescendue à la normale je me suis lâchée !

Si vous avez des questions ou si vous voulez partager votre expérience n’hésitez pas, j’aurais adoré avoirs des références autour de moi.